Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tambouille ... tout !

Tambouille ... tout !

Notre carnet de recette. Et si ça peut vous servir, tant mieux ^_^


Amélie Nothomb : tuer le père

Publié par Neige sur 20 Juillet 2012, 17:39pm

Catégories : #Out of the Kitchen : livre - music - sortie et ...

 

 

 

Résumé : Joe, un ado un peu asocial est mis à la porte par sa mère. Vivant d’expédients, il occupe ses journées en s’entrainant à la magie dans un bar. Ses tours de cartes impressionnent et il est vite repéré par un homme qui le confie à Norman, un magicien émérite et renommé. Il va l’héberger, le former, le prendre sous son aile. Joe quant à lui, semble s’attacher davantage à Christina, la belle compagne de son mentor. Ce ménage à trois réservera toutefois bien des surprises.

 

Mon avis :
Avec une couverture et un titre pareil, on s’attendait à du sanglant. A ce qu’on nous rentre dedans. Sur ce nouvel opus, Amélie Nothomb est plutôt sage, et reprend un grand classique Freudien. Un œdipe frustré de toute part. Un fils, un père, une mère de substitution. On est immergé dans l’univers du jeu. Autant sur la table de poker qu’entre les personnages. Magie, LSD, trahison et illusion.

Des-illusions perdues.

 

Comme à l’accoutumée, l’écriture est concises, incisive, ironique mais surtout prenante. En général, les livres d’Amélie Nothomb ont pour seul inconvénient d’être trop court. On les dévore, on en veut encore, que la dernière page arrive déjà, avec son lot de surprise.

Par chance, elle a 19 autres romans à son actif. De quoi étancher sa soif jusqu’à la prochaine rentrée littéraire !

 

Un bémol toutefois : "Tuer le père" manque un peu de saveur, de consistance, et ne nous surprend pas vraiment.

A lire, quand même, mais pas si c'est votre premier d'Amélie Nothomb.

Je vous conseille pour commencer : « Mercure » et « Cosmétique de l’ennemi. », l’un et l’autre mystérieux et originaux.

 

 

Edition Albin Michel (Sorti le 18 aout 2011)
150 pages


Bio : Amélie Nothomb est originaire de Belgique. « Tuer le père » est son 20ème roman.

Elle a reçu 8 distinctions littéraires, donc le « Grand Prix Giono » récompensant l’ensemble de son oeuvre.


Commenter cet article

Messergaster 22/07/2012 14:52

depuis le temps que je dis qu'il faut que je m'achète un de ses bouquins!

Ciorane la pauvresse 22/07/2012 08:52

Ton billet me rappelle qu'il y a bien longtemps que je n'ai lu Amélie Nothomb. Ces premiers romans étaient vraiment super mais, au fil du temps, j'ai commencé à trouver ses écrits un peu faciles,
un peu décevants quand on sait ce qu'elle a pu offrir auparavant. Bref, je regrette qu'elle ne se foule pas plus et, manifestement, ça continue...

Archives

Nous sommes sociaux !